• à mon père

    Je dédie cet article
    à mon père
    parti bien trop tôt !

    Je dédie cet article à mon père parti trop tôt

    La face cachée des ruines du bonheur d'autrefois... Mais le temps passe...

    Nous laissant un goût amer  victorieux de la mort !

    à mon père

    Je me demande ce qu’il a pu ressentir lorsqu’il a emprunté la cage pour la première fois !
    Sans doute un violent sentiment de crainte et d'appréhension, même si il était entouré de six cents autres mineurs…

    On ne se sort pas de la mine sans écorchure. En 1974, une turbine lui est tombée dessus. Il en fut quitte pour 6 semaines d'hôpital et 4 mois de rééducation... avant de retourner au charbon !
    Retourné ? Non … Cette saleté de silicose qui est arrivée sans crier garde ! Reconnu à 200%... sa vie de mineur s’en est finie là !

    Si Balzac décrit dans son œuvre un pacte diabolique, son pacte à lui, il l'avait signé avec la mine. Elle lui a beaucoup apporté. C'est grâce à elle qu’il a pu, de la sueur de son front, fonder une famille.
    Je rends hommage à ce chevalier de la noire gaillette, qui a risqué sa vie tout au long de sa carrière au fonds du trou noir, 8 heures par jour, 6 jours sur 7.


     

     

    à mon père

    à mon pèreVue générale sur les bâtiments visibles, à gauche, les bureaux, au centre, les Bains douches, à droite, l'atelier.

    « F comme FRANCL'exode de 1940 »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :